Linux

dwm : un gestionnaire de fenêtres de mosaïque minimaliste pour Linux

Les gestionnaires de fenêtres en mosaïque présentent plusieurs avantages par rapport à leurs cousins ​​​​plus populaires tels que Gnome, KDE, XFCE ou Fluxbox. La fonctionnalité de cet article, dwm, tire ces avantages à l’extrême.

Alors que la plupart des gestionnaires de tuiles s’efforcent d’être légers, dwm suit un régime de famine de 2000 lignes de code ou moins. Toute sa configuration est effectuée lorsqu’il est compilé, il ne lit donc pas un fichier de configuration d’exécution. Il utilise des balises (les numéros 1 à 9), plutôt que des espaces de fenêtre nommés arbitrairement, pour regrouper les programmes. Il peut également être exécuté entièrement avec des commandes clavier, bien qu’il intègre la prise en charge de la souris pour sélectionner et faire glisser les fenêtres le cas échéant.

Si vous recherchez une expérience simple ou une alternative à votre environnement de bureau actuel, dwm peut vous offrir exactement cela. Commençons par l’installation avant d’essayer certaines de ses fonctionnalités.

Installation

La saisie du code source est simple avec git :

De là, vous pouvez éditer le fichier « config.mk » de dwm pour changer son répertoire d’installation (« /usr/local/ » par défaut) et son fichier « config.h » pour changer les raccourcis clavier comme bon vous semble. Ensuite, vous pouvez installer avec make clean install.

Certaines distributions Linux proposent des binaires précompilés, comme Ubuntu et Arch. Pour Ubuntu, installez avec :

Pour Arch, vous devrez visiter son référentiel utilisateur et compiler/installer avec makepkg.

Attention, cependant, que les binaires précompilés sont souvent attachés à leurs gestionnaires de programmes respectifs, tels que APT d’Ubuntu et Pacman d’Arch, qui installeront de nouvelles copies de « config.mk » et « config.h » lorsque dwm est mis à jour. Par conséquent, toutes les mises à jour s’ajouteront à toutes les modifications que vous avez apportées à ces fichiers de configuration. Arch suggère de créer votre propre package pour enregistrer vos modifications.

Psssssst :  Comment installer la dernière version de Krita dans Ubuntu

Dwm a quelques dépendances autres que les bibliothèques X. Vous voudrez récupérer dmenu, un outil de menu, et st, un terminal, si vous avez installé dwm à partir des sources. Si vous utilisez un gestionnaire de packages, il devrait déjà avoir récupéré ces packages supplémentaires.

Démarrage de dwm

Après l’installation, si vous êtes sur Ubuntu, vous pouvez sélectionner « dwm » dans le menu de votre écran de connexion. Pour les autres gestionnaires de fenêtres, il peut être plus facile de modifier le fichier de configuration X « .xinitrc ».

Ce fichier de configuration indique au serveur d’affichage X quel gestionnaire de fenêtres utiliser. Vous pouvez modifier le fichier après l’avoir localisé dans votre dossier personnel.

Ouvrez « /home/username/.xinitrc » et faites défiler vers le bas pour trouver des entrées telles que « exec gnome-session ». Vous devez remplacer tout « exec… » que vous trouvez par « exec dwm » pour lancer dwm lorsque vous démarrez X. Dans cet exemple, les modifications ressembleront à ceci :

Le « # » devant n’importe quel texte dans .xinitrc commentera cette ligne, donc X ne la lira pas. En commentant et en ne supprimant pas la ligne « exec gnome-session », vous pouvez y revenir plus tard, la décommenter, placer un commentaire sur « exec dwm », et reprendre votre utilisation de Gnome.

Dispositions de fenêtres

Si tout s’est bien passé lors de l’installation et du démarrage, vous devriez avoir un écran (principalement) vide. Dwm démarre avec un peu plus qu’une barre d’outils en haut de son affichage.

Il utilise trois dispositions – Tiled, Monocle et Floating – pour afficher les fenêtres. Pour ouvrir des programmes dans ces mises en page, vous devrez apprendre certaines commandes.

Utilisation de dmenu

Par défaut, dwm utilise dmenu pour ouvrir les programmes disponibles sur votre système. La commande clavier qui ouvre dmenu et recherche de nouveaux programmes est Mod1 + p, qui se traduit généralement par la touche Alt + p gauche.

Dmenu présentera une barre d’outils en haut de votre écran. Vous tapez simplement le nom de votre programme (ignorez les majuscules, comme « firefox ») et, lorsque vous l’avez trouvé, appuyez sur Entrée.

Disposition en mosaïque

Ouvrez trois programmes, comme Firefox, feh et un éditeur de texte, et vous pourriez vous retrouver avec quelque chose qui ressemble géométriquement à l’image suivante.

C’est le mode par défaut de dwm : Tiled. Si vous êtes dans un autre mode, appuyez sur Mod1 + t pour y accéder.

Ce mode affichera, à la fois, tous les programmes que vous avez ouverts. Dans la capture d’écran ci-dessus, vous pouvez voir que Firefox se trouve dans la zone « Maître » à gauche et que l’éditeur de texte se trouve dans la zone « Empilement » à droite.

À moins que vous ne le changiez, le mode Tiled met un programme dans « Master » et le reste dans la « Stack ». Dans ce même écran, vous pouvez déplacer plus de tuiles vers « Maître » avec Mod1 + i et les diminuer avec Mod1 + d. L’ajout de quelques espaces dans la zone « Maître » et l’ouverture de quelques fenêtres supplémentaires ressembleront à l’image suivante.

dwm tuile mode 2

Vous saurez que vous êtes en mode Mosaïque lorsque, dans votre barre d’outils, un « [ ]= » est imprimé après les chiffres 1-9.

Vous pouvez changer le focus sur n’importe quelle fenêtre de la zone en utilisant Mod1 + j pour avancer et Mod1 + k pour reculer. Vous pouvez également sélectionner une fenêtre en déplaçant votre souris dessus. Appuyez sur Mod1 + Entrée pour déplacer une fenêtre ciblée dans la zone « Maître ».

Disposition du monocle

La disposition monocle supprime les zones « Master » et « Stacking ». Il présente à la place chaque fenêtre en plein écran. Les fenêtres restantes se trouvent derrière la fenêtre mise au point.

Vous pouvez passer à la disposition Monocle avec Mod1 + m. Cela changera l’insigne en « [3] » dans votre barre d’outils. Le nombre dans l’insigne changera avec le nombre de fenêtres que vous avez ouvertes.

mode monocle dwm

Cette capture d’écran montre le même nombre de programmes ouverts à partir de la première capture d’écran Tiled, mais elle ne présente que la fenêtre active. Basculez les fenêtres actives avec Mod1 + j et Mod1 + k.

Disposition flottante

Certains programmes fonctionnent mieux lorsque les fenêtres peuvent flotter autour de l’écran. Passez en mode flottant avec Mod1 + f et voyez l’insigne changer en « ><>« .

Cette photo montre Gimp en mode flottant.

mode flottant dwm

Avec votre souris dans ce mode, vous pouvez déplacer et redimensionner les fenêtres. Maintenez Mod1 tout en utilisant le bouton gauche de la souris pour faire glisser une fenêtre ; utilisez le bouton droit de la souris pour redimensionner une fenêtre.

Commandes diverses

Notez ces autres commandes pour faciliter votre navigation :

  • Ouvrez le terminal st : Mod1 + Shift + Enter
  • Basculez votre vue vers un nouveau bureau virtuel : Mod1 + [number 1-9]
  • Déplacer la fenêtre active vers un nouveau bureau virtuel : Mod1 + Shift + [number 1-9]
  • Quitter dwm : Mod1 + Shift + q
  • Lisez la page de manuel de dwm dans votre terminal avec man dwm pour obtenir de l’aide avec ces commandes et d’autres.

    Conclusion

    Cela peut sembler beaucoup d’efforts au début, mais dwm est assez facile à utiliser une fois que vous avez pris le coup.

    Ne Mod1 + Shift + q trop rapidement. Le travail que vous accomplissez maintenant sera récompensé par la simplicité, la prévisibilité et la rapidité lorsque vous accomplirez vos tâches quotidiennes.

    Cet article est-il utile ? Oui Non

    Bouton retour en haut de la page

    Adblock détecté

    Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour pouvoir visualiser le contenu de la page. Pour un site indépendant avec du contenu gratuit, c’est une question de vie ou de mort d’avoir de la publicité. Merci de votre compréhension! Merci